| | Radar

Le premier patient Covid n'est pas celui qu'on pensait

Image d'illustration. Le stand d'un vendeur sur le marché de Xihua à Guangzhou, dans le Guangdong. | Keystone / EPA / ALEX PLAVEVSKI

Les investigations autour des débuts de la pandémie suivent leur cours. Une nouvelle enquête, menée par le spécialiste canadien des virus Michael Worobey et publiée dans Science, a mis en évidence une erreur dans l’identification du premier patient Covid-19 connu. Comme le précise le New York Times, le rapport conjoint Chine-OMS avait identifié un comptable de 41 ans vivant à une trentaine de kilomètres du marché de Huanan, à Wuhan – ce qui suggérait que le marché avait joué un simple rôle d’amplificateur de l’épidémie. Mais dans une interview vidéo à un journal chinois, celui-ci indique que ses symptômes ont commencé une semaine après la date retenue du 8 décembre 2019. Il n’est donc plus le premier patient Covid-19 connu.

Ce que ça veut dire. Le premier patient Covid-19 identifié devient une vendeuse de fruits de mer sur le marché de Huanan nommée Wei Guixian. Âgée de 57 ans, elle aurait expérimenté ses premiers symptômes à partir du 10 décembre 2019, d’après le Wall Street Journal qui l’avait interrogée en mars. Cela n’en fait pas le patient «zéro», c’est-à-dire la première personne infectée par Sars-CoV-2, qui n’est pas connue et le restera sans doute. Mais cette nouvelle patiente «numéro un» remet la focale sur le marché comme lieu possible de l’émergence du virus à Wuhan. Michael Worobey fait partie des personnes ayant appelé à investiguer la théorie d’une fuite de laboratoire. Il pense désormais que la vente d’animaux vivant sur le marché de Huanan est à l’origine de la pandémie, précise le Washington Post, qui l’a interrogé.

link

A lire dans le New York Times (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.