| | Radar

Serge Rader, chef de file antivax, décède après avoir contracté Covid

Serge Rader, lors de son apparition dans le documentaire complotiste Hold-Up de Pierre Barnérias (extrait)

Il était un des chefs de file du mouvement complotiste et antivaccin en France. Le pharmacien Serge Rader est décédé le 22 mai en Guadeloupe, à l’âge de 68 ans. D’après Le Parisien, il avait contracté Covid-19 et avait dû être admis en réanimation à l’hôpital de Pointe-à-Pitre, où il avait ensuite souffert d’une infection nosocomiale. Son décès est intervenu trois jours après sa sortie de réanimation. «Il a fait un arrêt cardiaque, affaibli par cette infection», précise la famille interrogée par le quotidien français. Laquelle insiste sur le fait qu’il ne serait pas «mort du virus» en soi, mais était «affaibli par cette infection (nosocomiale, ndlr.)» consécutive à son hospitalisation pour Covid-19.

Un militant antivax puis anti-Covid-19. Pharmacien de formation, Serge Rader était un farouche opposant aux vaccins et un tenant de thèses alternatives sur Covid-19, qu’il qualifiait de «fausse pandémie». Défenseur de l’hydroxychloroquine puis de l’ivermectine, il avait appelé à boycotter les vaccins Covid-19, les jugeant responsables de «dizaines de milliers de décès» – parmi beaucoup d’autres fausses informations liées à la pandémie. Il était aussi apparu dans le documentaire complotiste «Hold-up» en 2020. Proche de l’élue verte vaccinosceptique Michèle Rivasi, il s’était ces dernières années rapproché du parti de Nicolas Dupont-Aignan (droite souverainiste). La toile bruisse d’ores et déjà de théories fantaisistes sur les raisons de sa mort.

link

A lire dans Le Parisien

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.