| | Radar

Le nouveau comité de l’OMS sur l’origine du Covid déjà critiqué

Pixabay / Miroslava Chrienova

Comment choisir des experts de renommée mondiale sur le sujet le plus épineux du monde? C’est le casse-tête de l’OMS, qui vient de proposer une nouvelle équipe permanente de 26 experts pour investiguer l’origine de nouveaux pathogènes – en commençant par un certain Sars-CoV-2. Le précédent rapport de l’OMS, produit avec la Chine, est très largement déconsidéré, la direction de l’agence onusienne elle-même ayant reconnu qu’elle n’avait pas été en mesure d’investiguer correctement toutes les pistes. L’enjeu, bien sûr: la thèse d’un accident de laboratoire, minoritaire mais encore loin d’être exclue. Comme on pouvait s’y attendre, cette nouvelle équipe de choc, baptisée Scientific Advisory Group for the Origins of Novel Pathogens (Sago), fait déjà l’objet de critiques, relayées par le British Medical Journal.

La teneur des critiques. Sept candidats retenus faisaient déjà partie de l’ancienne équipe, dont la virologue néerlandaise Marion Koopmans. Une virologue thaïlandaise a par ailleurs reçu une bourse de recherche de l’EcoHealth Alliance, présidée par l’écologue américain Peter Daszak – lequel a joué un rôle clé dans l’éviction de la thèse du laboratoire en début de pandémie. Une autre critique mentionnée par le BMJ pointe le manque d’experts en biosécurité – à quoi l’OMS répond qu’elle en compte deux. Dernière ligne d’attaque: la présence de scientifiques connus pour avoir assimilé la thèse du laboratoire à une théorie du complot, dont l’experte suisse en biosécurité Kathrin Summermatter et le virologue allemand Christian Drosten. Les membres du Sago doivent être nommés après une période destinée à recueillir d’éventuels commentaires publics, qui prend fin le 27 octobre.

link

A lire dans le BMJ (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.