Le grand essai européen Discovery contre le coronavirus manque de patients

Florence Ader, qui exerce à l'hôpital de la Croix-Rousse à Lyon, dirige l’essai Discovery./Keystone/AP Photo/Thibault Camus

Le président français Emmanuel Macron annoncait il y a trois jours que les résultats du grand essai européen «Discovery» de médicaments contre Covid-19 seraient rendu public le 14 mai. Mais cela devrait prendre beaucoup plus de temps selon Les Echos. Le quotidien économique rapporte que l’essai qui doit inclure 3200 patients dans sept pays européens n’en comptent en fait que 740 et qu’ils sont pratiquement tous en France.

Pourquoi c’est décevant. Complémentaire de l’essai Solidarity de l’OMS, les tests cliniques de Discovery devaient permettre de connaitre l’efficacité de quatre thérapies (remdesivir, combinaison lopinavir/ritonavir, la même combinaison augmentée d'interféron bêta et hydroxychloroquine). Au-delà de la polémique sur cette dernière, les premiers résultats du remdesivir aux Etats-Unis et le profil des autres anti-viraux avaient fait naître l’espoir de traitements efficaces à partir de médicaments existants. La déception se double de l’attitude des pays européens incapables, une fois de plus, de se coordonner face à la pandémie.

link

A lire sur Les Echos