| | News

Le Dry January prend ses quartiers en Suisse, êtes-vous prêts à franchir le pas?

Image d'illustration. | Pixabay / aiacPL

«Du smoothie pour ton summerbody» clame le site internet. Après avoir conquis plus de 4 millions de Britanniques l’année dernière, le mouvement Dry January, ou janvier sans alcool, débarque en Suisse. Le concept est simple: il s’agit de réduire, ou d’arrêter, sa consommation d’alcool durant janvier afin de réfléchir à ses habitudes de consommation. L’action est portée par le Groupement romand d’études des addictions (GREA) et la Croix-Bleu suisse, est financée par l’OFSP et compte de nombreux partenaires dont le CHUV, Promotion santé Valais et pharmaSuisse.

Pourquoi c’est particulier. Lorsque le projet a été adopté en janvier 2020, les organisateurs étaient loin de se douter que l’action coïnciderait avec l’épidémie de Covid-19. Pensé comme un défi aux lendemains de fêtes bien arrosées, le Dry January se déroule cette année sur une période où de nombreuses personnes souffrent d’une baisse de qualité de vie et d’isolement. Les conséquences de la crise sur la consommation d’alcool n’étant pas encore connues, cette action de prévention est d’autant plus importante, insistent les organisateurs.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!