Reservé aux abonnés

Le don d’ovules, comment ça se passe en pratique?

Une infirmière ramène une patiente dans sa chambre d'hôpital après un transfert d'ovules fécondés au centre de gynécologie, de médecine reproductive, de microchirurgie et de chirurgie mini-invasive et de biologie reproductive à Zurich en mars 2015.| Keystone / Gaetan Bally

Après plusieurs échecs devant le Parlement, le don d’ovules pourrait devenir réalité en Suisse dans les années à venir. Mais de quoi parle-t-on? Est-ce que la procédure est risquée? Heidi.news fait le point avec la Dre Dorothea Wunder, gynécologue spécialiste en médecine reproductive au Centre de procréation médicalement assistée de Lausanne, et membre de la Commission nationale d’éthique.

Pourquoi on en parle. Si un homme est marié et infertile, il peut avoir recours au don de sperme. Pour les femmes, la seule solution se situe pour l’heure à l’étranger, car la Suisse est l’un des derniers pays européens à n’avoir pas autorisé le don d’ovules. Mais les lignes bougent. Le Conseil national a voté pour une légalisation le 17 mars, au profit de couples mariés dont la femme est infertile. Le Conseil des États doit encore se prononcer.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous