| | Radar

Le coronavirus détecté dans les eaux usées en Italie dès décembre 2019

Les eaux du Naviglie Grandi, à Milan, où le virus pourrait avoir été détecté dès décembre 2019. | Pixabay / Allessandra Barbieri

Le coronavirus circulait bien avant de faire parler de lui. Des analyses menées dans des échantillons d’eaux usées de Milan et Turin ont montré que le virus circulait dans ces deux villes du Nord de l’Italie dès la mi-décembre 2019, a révélé vendredi 19 juin l’Institut supérieur de la santé (ISS) italien dans un communiqué, relayé par SwissInfo et d’autres. C’est deux mois plus tôt que le premier cas officiel du pays, dépisté le 20 février dans la petite ville de Codogno, près de Milan. Les échantillons d’octobre et novembre 2019 n’ont quant à eux rien donné, ce qui n’exclut pas la possibilité d’une circulation limitée avant décembre.

Pourquoi c’est intéressant. Le suivi des mutations du coronavirus tendent à faire remonter sa circulation en Europe plusieurs semaines avant la détection des premiers cas en Italie du Nord, mais leur précision est limitée et repose sur des interpolations. Avec la détection d’ARN viral dans les eaux usées italiennes, on sait désormais avec certitude que l’introduction du virus en Europe remonte au moins à décembre 2019. C’est du reste cohérent avec les dernières études phylogénétiques, dont celle de l’équipe de François Balloux au University College de Londres, qui fait remonter le début de la pandémie de Covid-19 à octobre 2019, en Chine.

link

A lire sur SwissInfo

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!