Le cocktail de Regeneron améliore la survie de certains patients Covid hospitalisés

C'est le cocktail reçu par Donald Trump en octobre 2020, ici à sa sortie de l'hôpital. | Keystone / AP / Evan Vucci

Bonne nouvelle sur le front de la recherche des traitements contre Covid-19. Le cocktail d’anticorps monoclonaux REGN-COV2 des entreprises Regeneron et Roche — célèbre pour avoir été administré à Donald Trump — réduit de façon conséquente la mortalité chez un sous-ensemble de patients hospitalisés: ceux qui n’ont pas développé d’anticorps les jours suivant l’infection. C’est ce qu’indiquent les résultats du vaste essai britannique Recovery, disponible en pré-publication depuis le 16 juin, auquel ont pris part près de 9800 patients hospitalisés entre septembre 2020 et mai 2021.

Ce que montre l’étude. Le taux de mortalité des patients qui n’ont pas développé d’anticorps naturels suite à l’infection, mais qui ont reçu le cocktail REGN-COV2 est inférieur de 20% à celui des patients, sans anticorps naturels, qui ont reçu uniquement le traitement standard (dexaméthasone, voire remdesivir).

Lire aussi: La Suisse achète le cocktail d'anticorps contre Covid-19 utilisé par Trump

Pourquoi c’est intéressant. La communauté scientifique reconnaissait jusqu’à présent l’efficacité des anticorps monoclonaux administrés de façon précoce, suite à l’apparition des symptômes. Les résultats, solides, de Recovery pourrait inciter à élargir le champ d’application de ce type de médicament. Surtout lorsque l’on sait qu’environ la moitié des patients Covid hospitalisés n’ont pas réussi à produire d’anticorps de manière naturelle une semaine après l’infection, explique Peter Horby, professeur de maladies infectieuses émergentes à l’université d’Oxford et codirecteur de l’essai Recovery dans le magazine Sciences et Avenir.

link

A lire sur Sciences et Avenir