| | Radar

La vaccination diminue aussi le risque de Covid-19 long

Keystone / AP / Peter Hamlin

On s’en doutait, mais c’est la première fois qu’on le montre. Des chercheurs du King’s College de Londres viennent de publier les résultats d’une vaste étude britannique destinée à évaluer le profil des infections Covid-19 qui surviennent en dépit de la vaccination (AstraZeneca ou Pfizer). Ils ont évalué que le risque d’avoir encore des symptômes au-delà de 28 jours était divisé par deux chez les personnes vaccinées, comparées aux non-vaccinées. Le site médical Stat News s’en fait l’écho. L’étude s’est déroulée de décembre 2020 à juillet 2021, et ces résultats portent donc à la fois sur les variants Alpha ou Delta – sans distinction.

Lire aussi: Quelles sont les conséquences à long terme de Covid-19?

Pourquoi c’est important. Mal identifié dans les premiers mois de la pandémie, le Covid-19 long est devenu un enjeu de santé publique, au regard de la proportion importante de personnes concernées, de l’ordre de 10 à 20% des patients. Ces données britanniques confirment que non seulement la vaccination réduit grandement le risque d’attraper Covid, mais tend aussi à réduire la durée des symptômes en cas de protection défaillante. Elles confirment que ces infections post-vaccinales tendent à être aussi beaucoup moins graves: l’équipe du King’s College dénombre quatre fois moins d’hospitalisations chez les vaccinés.

link

A lire dans Stat News (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.