| | News

La traque du Sars-CoV-2 dans les coulisses du Montreux Jazz Festival

Le festival ouvrira ses portes vendredi 2 juillet. | Keystone / Valentin Flauraud

Festi’neuch, Paléo, et Sion sous les étoiles ont renoncé: qu’importe, reste le Montreux Jazz Festival. Au prix de quelques formalités, les festivaliers pourront profiter, dès ce vendredi 2 et jusqu’au 17 juillet, de la programmation d’une 55ème édition intimiste, après un été 2020 silencieux. Les jauges ont été revues à la baisse et les participants sont priés de réserver leur place pour les scènes gratuites. Mais la fête sera belle, assurent les organisateurs: «On veut que les gens aient monstre du plaisir», résume Mathieu Jaton, directeur du Montreux Jazz Festival par téléphone.

Pourquoi c’est un challenge. Au cours des dernières semaines, les organisateurs ont vibré au rythme des annonces du Conseil fédéral et des pays d’origine des artistes. Malgré quelques arrangements de dernière minute dus à l’annulation de la venue d’artistes britanniques, notamment de Rag’n'Bone Man, le concept du festival a tenu bon, grâce à une situation sanitaire suisse désormais sous contrôle.

Cet article est réservé aux abonnés.