| | Radar

La Suisse n’utilisera pas le vaccin mono-dose de Johnson & Johnson

Keystone / Frank Hoermann / Swen Simon

La Suisse renonce à recourir au vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson (Janssen), apprend-on aujourd’hui dans le Blick, à la faveur d’un entretien donné par Nora Kronig, vice-directrice de l’OFSP et responsable des négociations avec les fabricants de vaccin. «La livraison serait arrivée trop tard pour nous: elle n’aurait pas été possible avant le troisième trimestre», indique la diplomate, qui précise que la Suisse a décidé de se rabattre sur les vaccins à ARN messager. C’est donc un échec des négociations pour Berne. Seul vaccin mono-dose contre Covid-19, le candidat très attendu de Johnson & Johnson a été autorisé aux Etats-Unis et vient de l’être, le 11 mars, par l’agence européenne du médicament.

Pourquoi c’est important. La Suisse ne dispose actuellement que des vaccins à ARN messager de Pfizer et Moderna, et les campagnes de vaccination avancent au ralenti faute de doses. L’homologation du vaccin d’Oxford-AstraZeneca (pour lequel existe un contrat à 5,3 millions de doses) est bloquée par Swissmedic, qui estime que les conditions d’une balance bénéfices-risques positive ne sont pas réunies. Quant au vaccin à ARN messager de Curevac, pour lequel la Suisse a signé un contrat de 5 millions de doses, il n’a pas encore fait l’objet de demande d’homologation en Suisse. De ce fait, et malgré l’annonce le 10 mars d’un renforcement des commandes auprès de Pfizer, il ne faut sans doute pas attendre d’augmentation notable des livraisons de vaccin avant mai-juin.

link

A lire dans le Blick (DE)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.