Reservé aux abonnés

«La Suisse est une cible privilégiée pour la fraude alimentaire»

Image d'illustration. | Keystone / Gaetan Bally

«Les cas de fraude alimentaire augmentent de plus en plus et c’est inquiétant!» C’est dans ces termes qu’ont réagi les intervenantes de la table ronde organisée par le Festival du film vert mardi 5 avril, après la projection du film Food Fraud. Sophie Michaud-Gigon, conseillère nationale et secrétaire générale de la Fédération romande des consommateurs (FRC), Virginie Terrier, nutritionniste, et Maria Retamales, fondatrice et directrice générale de la Swiss Food Academy, ont tenu à y apporter leurs solutions.

Pourquoi c’est important. Les cas de fraudes alimentaires ne sont pas seulement des arnaques qui consistent à faire passer des produits bas de gamme pour des produits à haute valeur ajoutée. Dans certains cas, les procédés utilisés peuvent mettre en danger la santé des consommateurs. Ce sont de surcroît souvent des systèmes mafieux qui en tirent profit.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous