| | News

La Suisse autorise le vaccin Covid-19 de Johnson & Johnson… pour la forme

Keystone / AP / Johnson & Johnson

L’autorité suisse des produits pharmaceutiques Swissmedic vient d’homologuer, lundi 22 mars 2021, un troisième vaccin Covid-19 pour les personnes de plus de 18 ans. Développé par Janssen, la branche vaccins du laboratoire américain Johnson & Johnson, ce vaccin fait état d’une efficacité d’environ 66% contre les infections Covid-19 symptomatiques – sur la base d’essais cliniques menés aux Etats-Unis et en Afrique du Sud. Il se fonde sur une technologie de vecteur viral proche de celle du vaccin d’Oxford-AstraZeneca et identique à celle adoptée pour la première dose du vaccin russe Spoutnik V (adénovirus humain de type 26, modifié pour ne pas pouvoir se répliquer). Avec une singularité remarquable: c’est, à ce jour, le seul vaccin Covid-19 testé et homologué pour fonctionner avec une dose unique.

Pourquoi c’est étrange. Déjà autorisé en Europe (11 mars) et aux Etats-Unis (27 février), le vaccin de Johnson & Johnson est considéré comme un des poids lourds de la vaccination Covid-19, de par son schéma à dose unique et sa facilité de conservation qui le rendent simple à déployer en pratique. Mais la Confédération a renoncé à utiliser ce vaccin, après que les négociations entre l’OFSP et le laboratoire américain ont échoué (confirmé par l’OFSP le 12 mars)Au vu de la demande mondiale massive, le fabricant n’était pas en mesure de fournir des doses à la Suisse avant le troisième trimestre 2021. Cette autorisation de mise sur le marché fraîchement délivrée n’aura donc pas d’effet, à tout le moins dans un avenir proche, sur les campagnes de vaccination suisses.

Pour en savoir plus. Le vaccin de Johnson & Johnson est relativement efficace (60-70%) contre les infections Covid-19 symptomatiques, mais très efficace (plus de 80%) contre les formes graves et critiques. Il s’avère modérément impacté par le variant sud-africain, considéré - avec le variant brésilien - comme le plus susceptible d’échapper à l’immunité contre les souches sauvages de Sars-CoV-2. Son efficacité chez les seniors est estimée par Swissmedic comme bonne (plus de 80%, sur la base de données non publiées).

Du point de vue de la tolérance, il est considéré comme ayant un bon profil de toxicité – sans quoi il n’aurait pas été homologué – mais il pourrait être associé à une légère augmentation des événements thromboemboliques graves (de l’ordre de 1 sur 10'000). L’agence américaine du médicament (FDA) surveille ces effets indésirables.

L’intérêt majeur du vaccin de Johnson & Johnson réside dans sa facilité de stockage (trois mois au réfrigérateur) et sa dose unique, qui en font notamment un excellent candidat pour les pays où les infrastructures de santé et les capacités d’organisation sanitaire sont limitées. L’initiative Covax, pilotée par l’OMS pour fournir des vaccins aux pays à faible revenu, en a d’ores et déjà commandé 500 millions de doses, après que le comité d’experts de l’organisation l’a jugé sûr et efficace.

Les données de phase 3 de ce vaccin n’ont pas encore fait l’objet d’une publication dans une revue scientifique, mais la FDA a publié un long document préparatoire (en anglais) qui détaille la plupart des résultats connus à ce jour.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.