Reservé aux abonnés

La Suisse lève les dernières mesures contre la grippe aviaire

Illustration | Keystone / Jean-Christophe Bott

[Actualisation du 01/04/2022. Après plusieurs prolongations successives, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires a finalement décidé de lever ses mesures de protection contre la propagation de la grippe aviaire. Instaurées en novembre 2021, elles ont été prorogées à plusieurs reprises en raison d’un risque d’introduction de la maladie élevé depuis les pays limitrophes, puis la découverte en mars de nouveaux cas chez une mouette à Schaffhouse et un héron cendré à Berne.]

La propagation de cas de grippe aviaire depuis un élevage amateur dans la région de Zurich a mis en alerte les autorités en novembre 2021. Après un mois de suivi de l’évolution, l’Office fédéral de la sécurité alimentaire et des affaires vétérinaires (OSAV) a finalement annoncé le 23 décembre 2021 lever une partie des mesures de protection.

Pourquoi la Suisse est sur le qui-vive. Depuis un an, plusieurs cas d’influenza aviaire hautement pathogène (HPAI) ont été détectés en Europe dans des exploitations avicoles, ainsi que sur des oiseaux sauvage. L’infection à ces pathogènes génère chez les oiseaux des difficultés respiratoires, avec une mortalité élevée pour les animaux d’élevage. Alors que les oiseaux sauvages migrateurs rejoignent les lacs suisses pour l’hiver, le risque de contamination est grand, et se pose bien au-delà des élevages avicoles suisses. De plus, les HPAI sont des virus grippaux qui ont la fâcheuse capacité de traverser la barrière des espèces et d’infecter l’être humain.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous