| | News

La société s'inquiète alors que se déploient les passes sanitaires

Quelque 800 personnes ont manifesté samedi à Genève. | Keystone / Salvatore Di Nolfi

Les jeudi 5, vendredi 6 et dimanche 8 août seront trois étapes de plus dans la grande histoire du déploiement en Europe des passes sanitaires. Ces outils de la surveillance de masse nécessaires à la gestion de l’épidémie Covid-19 et au retour à la normalité pour un camp, instruments de la discrimination inégalitaire et de l’étouffement des libertés pour l’autre. Le débat enflamme chaque pays, la France notamment, où une décision très importante est attendue la semaine qui vient.

Question de constitutionnalité. Jeudi 5 août, le Conseil constitutionnel doit livrer son verdict au sujet de la très controversée loi approuvée par le Parlement français le 26 juillet, celle qui prévoit l’obligation vaccinale pour le personnel soignant et étend l’utilisation du passe sanitaire. Celui-là même est contesté avec force dans les rues depuis plusieurs semaines, dont ce samedi avec des manifestations de grande ampleur, à Paris (près de 15’000 personnes) et dans tout l’Hexagone (plus de 200’000 personnes). La mission du Conseil est de déterminer si cette loi est conforme à la constitution, dernier écueil avant son entrée en force définitive.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.