| | Radar

La pandémie d'obésité, un phénomène aux multiples facettes

Image d'illustration | Keystone / Gaetan Bally

Le Monde se penche sur la pandémie d’obésité, dans une vidéo de huit minutes. Le facteur central est connu: le mode de vie moderne favorise une alimentation riche couplée à activité physique réduite, d’où une balance énergétique facilement excédentaire. Mais cette équation est loin de livrer toutes les clés du phénomène.

Pourquoi la situation est préoccupante. La Suisse ne fait pas exception. Près de 42% de la population adulte est en surpoids. Elle suit la même courbe que le reste du monde. L’obésité provoque de nombreux risques pour la santé. En 2019 on estime que, dans le monde, le nombre de morts dû au surpoids a dépassé celui dû à la malnutrition.

Un phénomène complexe. Depuis les années 60, l’apport calorique dans les pays riches a augmenté d’environ 30%, alors que la quantité d’énergie dépensée en activité physique diminuait d’autant. Mais d’autres facteurs entre en jeu:

  • les prédispositions génétiques, qui favorisent le développement de l’obésité

  • la pollution environnementale, et notamment les perturbateurs endocriniens, qui influencent le métabolisme

  • la qualité générale de la nourriture, et les aliments ultra-transformés qui ont envahi nos assiettes

  • le rapport à la nourriture et à la satisfaction des besoins

link

Une vidéo du Monde à voir sur Youtube

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!