| | Radar

La pandémie a réduit la diversité des virus de la grippe

Campagne de vaccination contre le grippe en janvier 2020 dans les rues d'Onex à Genève. | Keystone / Martial Trezzini

Les mesures instaurées contre Sars-CoV-2 ont eu un impact spectaculaire sur la propagation d’autres virus respiratoires. En particulier ceux de la grippe, relève Stat News. Il existe plusieurs lignées de virus influenza responsables de la grippe saisonnière (A, B et C), mais les gestes barrières semblent avoir réduit «de manière substantielle» cette diversité. En temps normal, 20’000 génomes viraux de la grippe sont séquencés tous les ans, mais seules 200 séquences ont été téléchargées en 2020. Certaines souches grippales (un des clades de H3N2 ou la lignée B/Yamagata) n’ont pas été signalées depuis mars 2020, même s’il faudra attendre pour savoir si elles ont disparu pour de bon.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. La grande diversité génétique des virus influenza complique la mise au point d’un vaccin efficace pour tout le monde. Le vaccin doit être adapté chaque année en fonction des principales souches en circulation dans l’hémisphère considéré. Mais les différentes lignées de virus tendent à s’éloigner de plus en plus, de sorte que les vaccins antigrippaux doivent intégrer de plus en plus d’antigènes distincts de la grippe — on utilise désormais des vaccins quadrivalents. La perte de diversité du virus influenza est donc autant de gagné dans cette course entre les vaccins et les variants.

link

A lire sur Stat News (EN)

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.