| | Radar

La mode du gaz hilarant chez les jeunes inquiète les autorités sanitaires françaises

Les cartouches de protoxyde d’azote sont normalement utilisées dans les siphons pour crème fouettée. | Shutterstock

Gaz hilarant, ou «proto» pour les intimes. Le protoxyde d’azote (N2O) est en train de devenir un classique dans les soirées d’étudiants et de lycéens, s’inquiètent les autorités sanitaires françaises, relayées par Le Monde. Inhalé, le gaz produit un effet euphorisant de courte durée, prisé de fêtards. Des «bars à proto» sont même improvisés dans les soirées, qui vendent pour un à deux euros des ballons remplis de gaz, récupéré de bonbonnes industrielles en vente libre.

Pourquoi c’est un problème. Utilisé massivement et de façon répétée, le protoxyde d’azote peut induire des troubles neurologiques à long terme, sans doute liés à un déficit induit en vitamine B12. Vingt-cinq signalements ont été rapportés dans l’Hexagone depuis le début de l’année, dont dix cas d’atteintes neurologiques graves. La mode semble particulièrement vivace dans le nord du pays.

link

À lire sur le site du Monde

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!