| | News

La Guinée en proie au virus Marburg, une première en Afrique de l’Ouest

Le cas a été enregistré dans la même région où Ebola a frappé cette année. Ici en 2014, des agents de santé de MSF préparent des zones d'isolement et de traitement pour leurs opérations contre Ebola. | Keystone/AP/MSF / Kjell Gunnar Beraas

Moins de deux mois après avoir déclaré la fin de l’épidémie d’Ebola sur son sol, la Guinée est confrontée, à nouveau, à un virus dévastateur: le virus Marburg. C’est la première fois que cet agent infectieux appartenant à la même famille que celui qui est responsable d’Ebola, est enregistré en Afrique de l’Ouest, a alerté l’OMS dans un communiqué lundi 9 août. Des experts de l’organisation ont été dépêchés sur place.

Pourquoi on en parle. A ce jour, il n’existe pas de vaccin ou de traitement antiviral pour contrer ce virus dont les taux de létalité affolent les compteurs. Ces taux ont varié de 24% à 88% lors des flambées épidémiques précédentes, selon la souche virale en présence et la gestion des cas, indique l’OMS. Il est en effet possible d’améliorer la survie en traitant les symptômes et en réhydratant les patients.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.