Reservé aux abonnés

Une biotech genevoise leurre le coronavirus et prépare des essais cliniques américains

Les liposomes de Combioxin piègent les toxines des bactéries, mais pourraient aussi leurrer le virus Sars-CoV-2. | NIH

La jeune pousse genevoise Combioxin a reçu une évaluation positive de l’agence du médicament aux Etats-Unis (FDA) pour sa thérapie CAL02 qui piège et neutralise les bactéries qui se développent conjointement à une infection grave au Covid-19 et potentiellement les virus aussi. Ce statut de pre-Investigational New Drug (IND) de la FDA ouvre la voie à des essais cliniques qu’il reste à financer.

Pourquoi c’est prometteur. L’industrie pharmaceutique et biotechnologique mondiale est engagée dans une gigantesque course pour trouver des traitements à la maladie Covid-19. Mais ces dernières années, beaucoup de ces entreprises avaient désinvesti de la recherche sur les maladies infectieuses. Combioxin a fait le pari inverse avec des liposomes qui capturent les toxines des bactéries pour les neutraliser, ainsi que les virus à enveloppe comme le coronavirus Sars-CoV-2.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous