Reservé aux abonnés

La face sombre du cacao

Fermier montrant un fruit de cacaoyer. | Keystone / EPA / Legnan Koula

Pour beaucoup Noël est synonyme de chocolat. Boîtes de pralinés, truffes et bûches se succèdent sur la table; boules, pives et père Noël en chocolat sont suspendus au sapin, chacun sa tradition et sa préférence. Malheureusement la production de ces friandises laissent souvent un goût amer.

Pourquoi c’est important. La filière du cacao est complexe et attire beaucoup de critiques. Bien que seulement six grandes entreprises, dont les suisses Nestlé et Lindt & Sprüngli, se partagent 40% du marché de la fabrication du chocolat, ce sont environ cinq millions de petits cacaoculteurs qui vivent grâce à la production des fèves de cacao. Dans la plupart des cas, la distribution des bénéfices est loin d’être équitable. De plus, les plantations de cacao sont également liées à la déforestation et au travail des enfants.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous