La demande pour rédiger des directives anticipées a explosé depuis la pandémie

Image d'illustration | Pixabay / sabinevanerp

Conséquence indirecte de la crise, la demande pour rédiger des directives anticipées s’est fortement accrue depuis le mois de mars, rapporte la RTS. Chez Pro Senectute, les commandes du document ont augmenté de 44% en mars et de 55% en avril. La Ligue suisse contre le cancer enregistre aussi une hausse des téléchargements en mars et avril. Les directives anticipées permettent à chacun de fixer les traitements et actes médicaux que l’on accepte ou non en cas de perte de discernement.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. En remplissant ses directives anticipées, le futur patient permet aux médecins d’agir dans le respect de sa volonté et de décharger les proches dans le processus de prise de décision. Pour le directeur de Pro Senectute, Alain Huber, la diffusion des images des malades Covid-19 a déclenché une prise de conscience: «Nous avons eu beaucoup de retours de personnes plus âgées qui disent: “Moi j'ai bien vécu, j'ai 90 ans, je n'ai pas envie de mourir comme ça”», explique-t-il sur la RTS.

link

À voir sur la RTS