| | Analyse

La décision d’homologuer le remdesivir aux Etats-Unis est très discutable (et discutée)

Stephen Hahn, directeur de la FDA, et Donald Trump en point presse sanitaire, le 19 avril 2020. | Keystone / EPA CNP Pool / Stefani Reynolds

Les Etats-Unis viennent d’homologuer le remdesivir contre Covid-19, après une première autorisation temporaire accordée début mai 2020. La molécule fabriquée par le laboratoire américain Gilead est donc confirmée outre-Atlantique comme le premier traitement antiviral dans la maladie. Mais cette décision intervient une semaine après que Solidarity, le méga-essai de l’OMS, a conclu à l’absence d’efficacité chez les patients hospitalisés, et suscite de nombreux étonnements.

Pourquoi cela pose question. L’homologation du remdesivir aux Etats-Unis repose sur les seuls essais cliniques menés sur le sol américain, sur fonds publics ou par Gilead. Ces données montrent que l’antiviral diminue la durée de séjour à l’hôpital, mais le gain en survie n’est pas démontré. Quant aux données de l’OMS concluant à l’absence d’efficacité de la molécule à l’hôpital, elles n’ont semble-t-il pas même été prises en considération par la FDA, qui n’a pas non plus pris le soin de convoquer un comité d’évaluation indépendant.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!