La chirurgie de l'hymen, de plus en plus populaire en Suisse?

Image d'illustration | Pxhere

Ou quand la quête de la (seconde) virginité devient un business. Une douzaine de cliniques privées, rien qu’au bord du lac Léman, procèdent à la restauration de l'hymen, raconte la SRF. Deux tiers des patientes viennent de l’étranger.

Pourquoi c’est un problème. L’intervention, au prix estimé entre 2000 et 4000 francs, permet de restaurer l’hymen et de passer avec succès les tests de virginité. Selon le chirurgien Marc Abecassis cité par la SRF, les raisons ne seraient pas toujours liées à la religion, mais aussi aux idées sociales. Dans de nombreuses traditions, une femme vierge a plus de valeur. Pour le déterminer, des «tests» sans aucune valeur scientifique sont réalisés, bien souvent à l’encontre de la volonté de ces dernières. L’Organisation mondiale de la santé a indiqué vouloir mettre fin à ces traditions, alors qu’en octobre 2018, elle indiquait que de tels tests étaient toujours en cours dans au moins une vingtaine de pays, majoritairement en Afrique et en Asie.

link

SRF