La Chine suspend la reconnaissance faciale dans les toilettes

Dans le parc du Temple du ciel, à Pékin, il faut sourire à la machine pour obtenir 60 cm de papier, après un scan du visage. Puis attendre 9 minutes si on veut davantage de papier. EPA/HOW HWEE YOUNG

Le système installé en 2017 à Pékin dans le parc du Temple du ciel a fait des émules dans le pays. Il vise à reconnaître les individus et limiter la quantité de papier toilette que chacun peut prendre dans un laps de temps donné.

Pourquoi on vous en parle? Le système de reconnaissance faciale installé dans des toilettes publiques de la ville de Dongguan, dans la province de Guangdong, a été utilisé pour reconnaître des individus et limiter la quantité de papier toilette que chacun pouvait prendre dans un certain laps de temps. Selon la mairie, il a été suspendu après que certains citoyens aient fait part de leurs inquiétudes.

Pourquoi c’est important? Plus de 700 villes en Chine ont proposé ou sont en train de construire des infrastructures intelligentes, selon un rapport de l'Institut de recherche industrielle Qianzhan de l'année dernière. Pékin, Guangzhou et Shenzhen font partie des villes qui ont annoncé des initiatives visant spécifiquement à utiliser des technologies intelligentes dans les toilettes publiques.

Cependant, les fuites de données de reconnaissance faciale sont monnaie courante en Chine: des images de visages, de numéros d'identification nationaux et de numéros de téléphone ont été trouvés à plusieurs reprises en vente en ligne à des prix alarmants - l'agence de presse publique Xinhua a rapporté en juillet que certains vendeurs en ligne offraient des données faciales pour seulement 0,5 yuan (7 centimes US) par visage.

link

The South China Morning Post