| | Radar

La Chine accusée d’avoir interféré avec la mission de l’OMS sur l’origine de la pandémie

Pixabay / Priyam Patel

La polémique n’est pas prête de s’éteindre. A peine dévoilé, le rapport de la mission conjointe entre l’OMS et la Chine sur l’origine de la pandémie prend une volée de bois vert. Dans une déclaration publiée mardi 30 février au soir, les Etats-Unis et treize autres pays alliés, dont le Royaume-Uni, les pays baltes, le Japon et la Corée du sud, déplorent les difficultés rencontrées par les experts de l’OMS, ainsi que les «interférences» et l’«influence indue» exercée sur leur travail – la Chine n’est pas nommément accusée, mais c’est tout comme. Une critique qui fait écho à celle, bien plus inattendue, du directeur général de l’OMS Tedros Ghebreyesus lui-même, qui s’est distancié des conclusions du rapport au moment de sa remise. Le Monde se fait le porte-voix de ces critiques, adressée à un travail où l’ombre de la Chine semble, en filigrane, omniprésente.

Quelques éléments concrets. Les critiques portent notamment sur le rejet de l’hypothèse d’un accident de laboratoire, jugée «extrêmement peu plausible» par les enquêteurs au fil d’un argumentaire quelque peu lapidaire et reposant sur des informations essentiellement fournies par la Chine. C’est d’ailleurs la seule piste pour laquelle la mission ne formule pas de recommandations précises en vue de travaux ultérieurs – une conclusion explicitement retoquée par le directeur général de l’OMS, qui se dit prêt à lancer de nouvelles investigations. Des chercheurs interrogés par Le Monde pointent également une minimisation des références à la Chine (comme l’origine des virus de chauve-souris les plus proches de Sars-CoV-2), tandis que les éléments plus favorables à Pékin (dont l’hypothèse d’une introduction via de la viande congelée, y compris de pays-tiers) tendent à y être appuyées, au mépris d’un tableau d’ensemble qui pointe vers une zoonose ayant sa source en Chine.

link

A lire dans Le Monde

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.