| | News

L’OMS remanie complètement son équipe d'enquêteurs sur les origines du coronavirus

Peter Dazak (dans la voiture) dont les liens avec l’Institut de virologie de Wuhan alimentaient les soupçons ne fait plus partie des enquêteurs de l’OMS. | Keystone / Ng Han Guan

Sous la pression notamment d’experts, l'Organisation mondiale de la santé a annoncé mercredi 13 octobre relancer son enquête sur l’origine du Sars-CoV-2. Seule la moitié des 10 enquêteurs qui s’étaient rendus à Wuhan en janvier dernier se retrouve dans la nouvelle équipe de 26 membres sélectionnés parmi 700 candidatures. On relève en particulier l’absence de Peter Daszak, le patron d’EcoHealthAlliance et vif pourfendeur de la thèse d’une fuite du virus d’un laboratoire. La nouvelle équipe est renforcée par la directrice du laboratoire de sécurité biologique de l’Université de Berne Kathrina Summermather et par le virologue allemand Christian Drosten.

Pourquoi c’est tendu. La question de l’origine du coronavirus est un mystère qui ne cesse de s’épaissir et un enjeu géopolitique. Alors que les premiers enquêteurs avaient conclu que la possibilité d’une fuite de laboratoire était hautement improbable et privilégiaient le passage de l’animal à l’homme, le directeur de l’OMS, Tedros Ghebreyesus, a corrigé le tir en appelant à un complément d’enquête en mars 2021.

Cet article est réservé aux abonnés.