L'OMS pointe du doigt l'absence de données sur la santé des détenus en Europe

Dans son rapport publié ce jeudi 21 novembre l’Organisation mondiale de la santé (OMS) s’alarme de la santé des détenus dans les prisons européennes. L’organisation a récolté les données disponibles sur l’état de santé des prisonniers et les systèmes de santé carcéraux de 39 des 53 pays inclus dans la zone OMS-Europe, l’un des six bureaux régionaux de l’OMS dans le monde.

Le rapport révèle que les systèmes de surveillance de la santé des détenus est médiocre. En effet, peu de pays ont été en mesure de fournir des données sur la population carcérale:

  • seuls seize États membres ont été en mesure de rendre compte du pourcentage de personnes incarcérées âgées de plus de 55 ans;

  • neuf n'ont pas été en mesure de rendre compte du nombre de femmes dans leur système carcéral;

  • Alors que 13,5% des morts en prison sont dû à un suicide, 14% des pays sondés déclarent ne pas effectuer de dépistage des troubles mentaux graves.

Environ six millions de personnes sont incarcérées chaque année dans la région OMS-Europe.