| | Radar

L'OMS approuve un premier vaccin contre le paludisme

Les moustiques sont le principal vecteur du paludisme. | Keystone/AP / Sang Tan

Le moment est historique. Un premier vaccin contre le paludisme, maladie qui tue environ 500’000 personne chaque année, a été approuvé par l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le vaccin RTS,S/AS01E à protéines recombinantes, développé sous le nom commercial Mosquirix, est actif contre Plasmodium falciparum, principal parasite du paludisme, qui s’avère souvent le plus dangereux. C’est aussi la première fois qu’un vaccin est développé avec succès contre une maladie parasitaire.

Pourquoi c’est encourageant. De nombreux essais cliniques se sont succédé avant le feu vert de l’OMS. Les essais de phase 3, publiés dans le Lancet, montrent que la couverture vaccinale conférée n’est pas parfaite — un peu plus de 50% la première année contre les formes sévères de la maladie, puis beaucoup moins les années suivantes. Mais cela reste utile pour enrayer la mortalité due au paludisme. Selon certaines modélisations, déployer le vaccin dans les pays d’Afrique subsaharienne qui ont l’incidence de paludisme la plus forte permettrait d’éviter plus de 5 millions de cas de paludisme et jusqu’à 23’000 morts chez les enfants de moins de cinq ans.

link

A lire sur le New York Times

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.