| | Radar

L'ivermectine, médicament mirage contre le Covid-19

Aux Philippines, bien que les responsables de la santé et des médicaments du gouvernement n'aient pas clairement approuvé sa distribution massive dans un contexte de pandémie dans le pays, l'Ivermectine a été distribuée gratuitement dans un centre de Quezon City. | Keystone / Rolex Dela Pena

Des études à la méthodologie plus que douteuse ont fait de l’ivermectine un médicament soi-disant miracle. Malgré les démentis des autorités sanitaires, ce médicament anti-parasitaire a été recommandé dans certains pays et largement défendu par les opposants au vaccin. La BBC revient sur les conséquences de l’utilisation massive de ce produit et sur les erreurs faites dans 26 études se présentant comme scientifiques.

Pourquoi douter des études. Les défenseurs du médicament citent un certain nombre d'études scientifiques et vont jusqu’à affirmer que ces preuves sont ignorées voire dissimulées. La BBC révèle que, selon un groupe de scientifiques indépendants ayant menée une revue exhaustive des 26 études prônant l’ivermectine dans la lutte contre Covid, plus d’un tiers présentent de graves erreurs — voire des signes de fraude. Quant aux deux tiers restants, les résultats des études manquent de solidité.

Lire aussi: Une étude centrale sur l’ivermectine soupçonnée de fraude

Les scientifiques indépendants qui se sont attaqués au mirage de l’ivermectine ont à leur actif un passé de dénonciation de science douteuse, rapporte la BBC. Voici, selon eux, les principaux problèmes des études analysées:

  • Les mêmes données de patients sont utilisées plusieurs fois pour des personnes supposées différentes. Une étude récente menée au Liban a ainsi révélé que des blocs de détails concernant 11 patients avaient été copiés et collés à plusieurs reprises, ce qui laisse penser que de nombreux patients apparents de l'essai n'existaient pas vraiment.

  • Les chiffres obtenus sont peu susceptibles de se produire naturellement.

  • Les pourcentages obtenus sont calculés de manière incorrecte.

  • Les différents organismes de santé locaux n'étaient pas au courant des études.

De plus, les experts estiment que l'étude sur l'ivermectine la plus fiable à ce jour, réalisée par l'Université McMaster au Canada, n'a révélé aucun avantage pour le médicament en ce qui concerne le Covid.

Lire aussi: Pourquoi l’ivermectine n’est pas recommandée pour traiter Covid-19 

Le problème avec l'ivermectine. Notamment utilisée en Suisse pour le traitement de la gale, l'ivermectine est généralement considérée comme un médicament sûr, bien que des effets secondaires aient été signalés. Toutefois, prescrire ce médicament contre Covid-19 n’est pas anodin. Le problème, en plus de l’absence d’avantage pour lutter contre Covid-19, réside dans le faux sentiment de sécurité qui peut en découler.

link

A lire sur la BBC