L’iPhone au service d’une gigantesque étude médicale

Photo : Heidi.news

Un million de femmes devraient participer à l’étude de la Harvard School of public health. Elles pourront partager sur une application des informations sur leurs cycles menstruels, grossesses, ménopauses et problèmes de santé. Leurs téléphones ou montres connectées informeront les chercheurs sur leur activité physique ou leur fréquence cardiaque.

Pourquoi c’est important. Le Apple Women’s Health Study veut faciliter le déploiement d’études médicales massives, mais la démarche soulève quelques scepticismes dans le milieu de la recherche.

link

À lire dans le New York Times