Reservé aux abonnés

L’intrusion saline menace les cultures dans le bassin du Pô

Des agriculteurs travaillent dans leurs champs à Serravalle, dans la partie ferraraise du delta. Il y a beaucoup de rizières dans cette zone, en mai 2022. | Keystone/Marco Carolone.

Le delta du bassin de Pô est un point de convergence de toutes les eaux du bassin, et parcourt plusieurs régions de l'Italie et de la Suisse. Véritable ressource agricole et écologique, le delta voit rouge: les moniteurs de salinité sont alarmants.

On enregistre une avancée du biseau salé, c'est-à-dire une intrusion d'eau de mer dans le lit du fleuve, dans le sens inverse de son écoulement habituel. Une conséquence d’une diminution du débit générée par une absence de précipitations significatives pendant 110 jours consécutifs.

Pourquoi c’est important. Le delta est l'une des plus grandes zones humides de la Méditerranée: un incubateur de biodiversité couvrant environ 700 km2. Il est reconnu comme une réserve de biosphère par l'Unesco et est protégé par deux réserves de 66’000 hectares. Cette région est également une zone à grande vocation agricole, grâce à une abondance en eau. Ici, la culture du riz était déjà liée avant 1500 au drainage des terres marécageuses, et représentait la première étape du développement agraire de cette zone.

Lire aussi: En Italie, le Pô est à sec... et c'est un sérieux problème

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous