Reservé aux abonnés

L’hôpital d’Yverdon réorganisé face au coronavirus

Ce texte est issu de notre newsletter gratuite, le Point Coronavirus, qui vient remplacer pour quelques semaines le Point Sciences et donne la parole à ceux qui sont sur le front de l'épidémie.

«Il y a eu une baisse importante de la fréquentation des urgences.» John Nicolet est médecin assistant à la permanence médicale, une partie des urgences dédiée à la médecine interne générale. «Il y a moins d’activité, moins d’entorses etc. Mais il y a des gens qui doivent attendre que leur problème passe tout seul. On se pose vraiment des questions sur les AVC, les infarctus. Du coup nous avons fait une campagne pour que les gens viennent. Les zones Covid et non-Covid sont très séparées, ils peuvent venir sans être du tout mis en contact.»

L’hôpital s’est en effet complètement réorganisé pour faire face à l’afflux de patients. Ceux atteint par le Covid, mais aussi tous les autres malades qui continuent à arriver. Les services ont été séparés en une zone «propre» et une zone «sale», et l’activité de certains secteurs a été réduite, comme en chirurgie.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous