| | Radar

Les vaccins chinois pas à la hauteur contre la pandémie?

A Kuala Lumpur, en Malaisie, un livreur se fait vacciner avec le produit de Sinovac, juin 2021. | Keystone / Chong Voon Chung/Xinhua

Les Seychelles, le Chili, Bahreïn et la Mongolie ont vacciné plus de la moitié de leur population — plus que la Suisse. Or la semaine dernière, ils figuraient dans le top 10 des pays les plus touchés par le Covid. Leur point commun? Avoir misé sur les vaccins chinois, Sinovac et Sinopharm, plus accessibles que leurs concurrents occidentaux, remarque le New York Times. Bien que d’autres facteurs puissent expliquer en partie ces recrudescences, la conclusion s’impose que les vaccins chinois ne sont pas très efficaces pour contrôler l’épidémie, estime le journal. En particulier face aux nouveaux variants.

Pourquoi on en parle. Le quotidien américain dresse le portrait d’une planète promise à un futur à trois vitesses, sur laquelle évolueraient les pays riches immunisés grâce aux vaccins américains de Pfizer et Moderna, les pays à faibles revenus qui auraient échoué à vacciner la majorité de leurs citoyens et enfin les pays avec d’excellents taux de vaccination, mais une population partiellement protégée. Ce scénario présagerait, pour la dernière catégorie, des mesures de restriction durant encore des mois, voire des années, ainsi qu’un fort impact sur l’économie. Actuellement plus de 90 pays ont recours aux vaccins chinois.

link

A lire sur le New York Times

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!