L'aspirine testée contre le cancer du sein

Image d'illustration. | Shutterstock / Prostock-studio

A Manchester, une équipe de médecins du Christie NHS Foundation Trust, dirigée par la Dre Anne Armstrong, a lancé un essai clinique avec des patientes atteintes d'un type de cancer du sein particulier et agressif. Il s'agit de la première étude clinique visant à vérifier si l'aspirine peut rendre les tumeurs plus sensibles à l'immunothérapie (avelumab) chez les patientes atteintes d'un cancer du sein triple négatif. Ce type de cancer affecte de manière disproportionnée les femmes jeunes et les femmes noires. L’espoir d’un effet positif de l’aspirine sur le cancer est née dans les laboratoires de l’université de Cardiff: en analysant 118 études observationnelles, il s’avère que la prise d'aspirine est liée à une réduction des décès par cancer.

Pourquoi c’est important. L’hypothèse des chercheurs est qu’en combinant aspirine et avelumab il soit possible de proposer de nouvelles options thérapeutiques pour les cancers du sein triple négatif, moins fréquents mais plus agressifs. L'avelumab sera testé, avec et sans aspirine, avant que les patientes ne subissent une intervention chirurgicale et un traitement de chimiothérapie. Des échantillons des tumeurs du cancer du sein des patientes seront ensuite évalués pour voir si l'ajout d'aspirine peut renforcer les effets de l'immunothérapie. En cas de succès, cet essai pourrait conduire à d'autres essais cliniques de l'aspirine et de l'avelumab pour le cancer du sein secondaire triple négatif incurable, qui se produit lorsque les cellules cancéreuses qui ont commencé dans le sein se propagent à d'autres parties du corps.

link

A lire sur News Medical