L'Allemagne veut imposer la vaccination et confiner les non-vaccinés

Angela Merkel et Olaf Scholz ont parlé d'une seule voix. | Keystone/AP / John Macdougall

Vaccination obligatoire à partir de février 2022 et confinement des personnes non vaccinées: l’Allemagne veut drastiquement renforcer son dispositif de lutte contre la pandémie de Covid-19. Mais l’obligation vaccinale générale doit être soumise au vote du parlement fédéral. Vote qui devrait être organisé sous peu, a annoncé le futur chancelier Olaf Scholz, qui a présenté et défendu ce nouveau paquet de mesures au côté de l’actuelle chancelière Angela Merkel.

De quoi on parle. D’un «acte de solidarité national», selon les termes utilisés par Angela Merkel, au sortir d’une réunion de crise qui a accouché d’une série de mesure acceptée tant par le gouvernement fédéral que par les Länder.

L’obligation vaccinale générale doit toutefois être soumise au vote et on ne sait pas encore à partir de quel âge elle deviendrait contraignante.

Outre plusieurs jauges abaissées pour les rassemblements et diverses manifestations, de même que certaines interdictions en rapport avec les festivités de fin d’année, l’autre mesure centrale annoncée ce jeudi 2 décembre est le quasi-confinement de la population non vaccinée.

Ainsi les commerces de détail mais aussi lieux de culture et de loisirs seront désormais réservés aux vaccinés et aux guéris (stratégie des 2G, par opposition à celle dite des 3G qui autorise également les personnes récemment testées négatives).

Mais l’Allemagne va plus loin encore: toutes les rencontres des personnes non vaccinées ou non guéries, que ce soit dans l’espace public ou privé, doivent se limiter au foyer desdites personnes et à un maximum de deux personnes d’un autre foyer.

link

A lire dans la Süddeutsche Zeitung