Jeu de tête et lésions au cerveau pour l'équipe de foot anglaise du Mondial 1966

Sur ces 11 «héros» de 1966, quatre sont morts de démence sénile | Keystone

Elle est demi-déifiée pour avoir remporté la coupe du monde 1966, la seule jamais décrochée par l'Angleterre. Mais sur ces 11 «héros», quatre sont morts de démence sénile. Un vient d'être diagnostiqué: encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale provoquée par des chocs répétés.

Comment ça s’explique. Ces chocs répétés sont, en l'occurrence, ceux du ballon rond. Dans le football, le nombre de décès liés à des pathologies neurodégénératives est trois fois et demi supérieur à celui du reste de la population. Si la problématique des dommages au cerveau est davantage identifiée au rugby, le football ne semble pas épargné. Dans d’autres sports, des recherches ont également été menées aux Etats-Unis pour déterminer le lien entre les traumatismes crâniens et football américain: des lésions cérébrales ont été diagnostiquées dans 87% des cerveaux de 202 joueurs de football donnés pour l’étude.

link

Le Monde