Reservé aux abonnés

«J'avais trop peur»: Au Palais Eynard à Genève, ces vaccino-hésitants qui sautent le pas

Le dispositif est assuré par des infirmières du Direction générale de la santé et la protection civile. | Heidi.news / Lorène Mesot

Jefferson a attendu le 12 novembre 2021 pour se faire vacciner. Jusqu’à présent, trop de doutes empêchaient le jeune cuisinier de 27 ans de sauter le pas. Mais ses collègues se sont montrés convaincus et convaincants. Alors quand il a entendu parler sur internet de la drôle de tombola organisée par les autorités genevoises et de la vaccination au Palais Eynard, il s’est décidé. A 17 heures, en baskets et blouson, il a reçu la piqûre sous les lustres du bâtiment genevois néo-classique, en bordure du parc des Bastions. Comme lui, une vingtaine de personnes est venue tendre l’épaule ou poser des questions durant l’après-midi.

Pourquoi ça compte. Pour la semaine nationale de vaccination Covid-19, les autorités genevoise ont sorti le grand jeu, tout en étant conscientes de la difficulté à mobiliser les foules. L’objectif affiché n’est pas celui d’affoler les compteurs, mais de continuer à faire vivre des campagnes qui peinent de plus en plus à convaincre. C’est dans ce cadre que le Palais Eynard ouvre ses portes à la vaccination les 12 et 13 novembre. Vin et marrons chauds offerts.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous