| | News

Incyte se profile en locomotive des biotechnologies en Suisse romande

Le Campus Léman, nouveau siège européen d’Incyte à Morges, pourrait accueillir jusqu’à 300 personnes. | Incyte

Déjà très investie dans le canton de Vaud avec la construction d’une usine de 100 millions de francs à Yverdon-les-Bains, l’entreprise de biotechnologies américaine Incyte a inauguré le 6 juillet son nouveau quartier général européen à Morges. Sis dans l’ancienne usine de pâtes Pasta Gala de la Coop transformée en bureaux, ce nouveau siège emploie 150 personnes. Arrivée en Suisse il y a six ans après avoir repris une équipe en oncologie de Merck Serono à Genève puis racheté les opérations européennes d’Ariad Pharmaceuticals à Lausanne, Incyte se profile comme une nouvelle locomotive du secteur biopharmaceutique en Suisse romande.

Pourquoi c’est stratégique. Le départ du siège de Merck Serono à Genève en 2012 a laissé un vide dans la Health Valley romande. Si le secteur des sciences de la vie compte plus d’un millier d’entreprises dans la région, les plus grandes comme Medtronic à Tolochenaz ou Ferring à Saint Prex sont actives dans les technologies médicales ou la pharma et moins dans les biotechnologies. Incyte a son siège aux États-Unis, mais ses opérations en Suisse sont destinées à grandir. Elles se doublent d’une présence industrielle et de projets prometteurs contre Covid-19. Pour les hôpitaux et les universités, les start-up et les talents de la région, cet ancrage est synonyme de débouchés et de collaborations potentielles nouvelles.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.