Il y aura moins d'huile d'olive en 2023 en raison de la sécheresse

Image d'illustration. | Keystone/EPA / Guillaume Horcajuelo

Avec l’invasion de l’Ukraine, l’huile de tournesol a suscité un regain d’intérêt, sinon de la curiosité voire de l’inquiétude quant à sa disponibilité. Désormais, les projecteurs sont braqués sur l’huile d’olive. La reine de la cuisine méditerranéenne est aujourd’hui menacée par la sécheresse qui sévit en Espagne, relate Bloomberg.

Pourquoi on en parle. La moitié de la production mondiale de la précieuse huile provient du pays de Cervantes. Le prix sur la place espagnole a déjà augmenté, selon le Conseil oléicole international, cité par le média économique américain.

Dans un marché déjà étroit, avec des produits substituables les uns aux autres, la variation du prix d’une huile peut affecter toutes les autres.

L’Italie aussi concernée par une baisse drastique de production. Si le ministère de l’agriculture espagnol se refuse à divulguer toute estimation, un analyste estime pour The Guardian qu’entre un quart et un tiers de la production manquera à la prochaine récolte. Un constat similaire est à craindre de l’autre côté de la Méditerranée, ajoute le quotidien britannique.

L’Italie souffre actuellement de la plus sévère sécheresse depuis sept décennies. Le ministre de l’agriculture des Etats-Unis s’attend déjà à une baisse mondiale de 10% de la production d’huile d’olive, avec trois millions de tonnes pour la saison 2022-2023.

link

A lire dans Bloomberg (EN) et The Guardian (EN)