| | Interview

«Il n'y a pas photo: il faut que les femmes enceintes se vaccinent»

David Baud, chef du service d'obstétrique du CHUV, pose devant une échographie dans une salle de la maternité en décembre 2020 à Lausanne. | Keystone / Jean-Christophe Bott

Lorsque leur route croise celle du Sars-CoV-2, les femmes enceintes risquent une évolution de la maladie plus sévère que la population générale, même en étant jeunes et en bonne santé. Pourtant, à ce jour, les autorités sanitaires ne recommandent la vaccination qu’aux femmes enceintes avec une maladie chronique ou très exposées au virus. Les autres ont la possibilité de se faire vacciner au cas pour cas, après une «analyse minutieuse des bénéfices et des risques» par le médecin.

Pourquoi on en parle. Face à des gynécologues parfois embarrassés et un formulaire de consentement qui peut être intimidant, de nombreuses femmes hésitent à l’heure de prendre une décision. Le Pr David Baud, chef du service de gynécologie-obstétrique du CHUV et co-auteur des recommandations en la matière de la Société suisse de gynécologie et d’obstétrique (SSGO), invite les femmes concernées à sauter le pas. Pour leur santé, mais surtout celle de leur enfant à naître.

Cet article est réservé aux abonnés.

Heidi.news sur Telegram, chaque fin de journée, recevez les articles les plus importants.
Inscrivez-vous!