| | News

L'hydroxychloroquine inutile en prévention? Ce que dit l’étude nord-américaine

Pixabay / cromaconceptovisual

L’hydroxychloroquine, désormais réservée à un usage hospitalier strict, est-elle efficace pour prévenir les infections au nouveau coronavirus, comme l’affirment beaucoup des défenseurs de cette hypothèse? Les résultats d’un vaste essai nord-américain, piloté à l’université du Minnesota, ont été publiés le 3 juin dans le New England Journal of Medicine (NEJM), seulement deux jours avant que l’essai britannique Recovery ne jette l’éponge. Que peut-on dire de la qualité de ces résultats et de la portée des conclusions?

Pourquoi l’arrière-plan est sensible. Le débat sur l’hydroxychloroquine a acquis une telle charge polémique que chacune des études scientifiques sur la question se trouve prise dans un feu de critiques et de contre-critiques. L’étude nord-américaine n’échappe pas à la règle, après la rétractation récente de deux études du Lancet et du NEJM, et alors que Donald Trump lui-même a fait la publicité de la molécule en prévention.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.