| | Radar

Guéri du VIH, il témoigne à visage découvert

Adam Castillejo a décidé de raconter son incroyable parcours au New York Times | New York Times / Andrew Testa

«Le patient de Londres» a désormais un nom: Adam Castillejo. Il s’agit du second patient à guérir du VIH après «le patient de Berlin» dont les médecins avaient révélé la guérison en 2007. Adam Castillejo sort de l’anonymat un an après avoir été déclaré en rémission pour raconter son histoire au New York Times et devenir ce qu’il appelle «un ambassadeur d’espoir». L’homme de 40 ans, originaire du Venezuela, n’a présenté aucun signe du virus depuis trente mois a annoncé la revue The Lancet HIV ce mardi 10 mars.

Pourquoi c’est une bonne nouvelle. Adam Casillejo vivait avec le virus du sida depuis neuf ans lorsque ses médecins lui ont diagnostiqué une leucémie en 2012. Il a guéri après avoir reçu une greffe de moelle osseuse pour son lymphome de la part d’un donneur porteur d'une mutation génétique rare. Grâce à la greffe, son organisme a recréé un système immunitaire résistant au virus. La méthode est similaire à celle utilisée sur «le patient de Berlin». Même si cette approche est trop risquée pour guérir le VIH à grande échelle, l’histoire que raconte le New York Times est un véritable message d’espoir et d’encouragements pour les près de 38 millions de personnes vivant avec le virus du sida dans le monde.

link

A lire dans le New York Times

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.