Reservé aux abonnés

Grogne des médecins face à un dossier électronique du patient inutilisable

Image d'illustration. | Shutterstock / VectorMine

Les médecins sont au mieux sceptiques, au pire vraiment fâchés. Lancé le 31 mai dans les cantons de Fribourg, Genève, Jura, Valais et Vaud, le dossier électronique du patient (DEP) a non seulement connu un accouchement lent et très difficile, mais présente des défauts quasi rédhibitoires. Si les patients peuvent désormais entreprendre les démarches auprès de l’association intercantonale CARA pour ouvrir leur DEP, nombre de médecins n’en veulent pas, pour l’instant.

Pourquoi c’est compliqué. Pour accéder au DEP, les médecins doivent s’affilier à une communauté de référence, telle que CARA. A ce stade, l’affiliation est obligatoire pour les hôpitaux et les EMS, qui ont un délai jusqu’à avril 2022, mais pas encore officiellement pour les autres prestataires de soins (même si l’obligation devrait être mise en place sous peu après avoir été approuvée à Berne). Or, nombre de médecins se montrent dubitatifs, voire carrément réfractaires à l’idée d’adhérer et de participer au DEP. Sans remettre en cause la nécessité de créer un tel outil, ils estiment la solution proposée inadaptée.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous