| | News

Genève se dote de masques FFP2 «made in Petit-Lancy»

La chaîne de production débute par l'assemblage de 4 couches de textile. | Keystone / Salavatore Di Nolfi

Habituellement, les hôpitaux déboursent entre 1 franc et 1 fr. 50 pour un masque de protection FFP2. Lors de la pénurie au printemps 2020, les prix ont grimpé jusqu’à six francs pièce. Alors que le matériel n’avait jamais manqué, certains centres de soins se sont retrouvés avec plus que quelques jours de stock. C’est pour éviter que la situation ne se répète et assurer l’accès à un matériel de qualité que les HUG et sa task force Covid-19 ont initié le projet d’une ligne de production de masques «made in Geneva», financée par la Fondation Hans Wilsdorf.

Pourquoi on en parle. Après des mois de préparation, la chaîne de production a été inaugurée ce mardi 30 mars dans les locaux de son exploitant, l’entreprise PRO, une fondation privée à but non lucratif qui emploie des personnes en marge de l’économie traditionnelle, notamment en situation de handicap. A l’angle de l’avenue des Morgines et du chemin Louis-Hubert au Petit-Lancy, 200’000 masques seront produits chaque mois dès à présent. En cas de besoin, la production pourrait doubler, voire tripler. Les HUG et le CHUV sont, pour l’instant, les principaux clients.

Cet article est réservé aux abonnés.

Tableau de bord climat

Un suivi interactif des grands indicateurs du dérèglement climatique et de ses solutions.