| | Enquête

Pass sanitaire: la faille qui va provoquer une épidémie de fraudes

Contrôle d'un certificat Covid pour accéder à une boîte de nuit à Lausanne (image d'illustration) | VALENTIN FLAURAUD/KEYSTONE

Infalsifiables et sûrs! C’était la promesse des pass sanitaires français et du certificat Covid suisse. Infalsifiables, mais pourtant faciles à détourner: une simple fonctionnalité de ces applications pour smartphone permet de télécharger autant de QR code contenant les certificats Covid que l’on veut. Il devient dès lors très facile d’utiliser le sésame d’un proche pour pouvoir accéder aux lieux de loisirs et de culture qui l’exigent.

La faille? Un contrôle d’identité vient normalement compléter la vérification du pass. Mais en France, où ce pass devient obligatoire dans certains établissements, il est déjà question de dispenser les commerçants de cette obligation, habituellement une prérogative policière... En Suisse, l’usage domestique n’est pour l’instant pas aussi étendu, mais la même faille existe sur l’outil de la Confédération.

Dans un contexte où le niveau de vaccination reste insuffisant, c’est bien un risque de fraude au pass sanitaire qui se dessine. Assorti d’un risque épidémiologique: il suffirait d’un fraudeur malade pour que se constitue, dans les lieux concernés, un cluster. De quoi montrer les limites d’un dispositif tout technologique.

Cet article est réservé aux abonnés.