Reservé aux abonnés

Et si la démocratie participative permettait de réformer notre système alimentaire?

Image d'illustration. | Keystone / Alexandra Wey

Une assemblée citoyenne va s’emparer de la politique alimentaire suisse afin d’apporter des recommandations concrètes au Parlement d’ici novembre 2022. Le projet «Avenir Alimentaire Suisse», présenté mardi 17 mai, est une première sur le plan national. Il s’insère dans la Stratégie pour le développement durable 2030, et prévoit des échanges entre le Conseil fédéral et un groupe représentatif des parties prenantes.

Pourquoi c’est important. Entre la pandémie et la guerre en Ukraine, l’actualité n’a de cesse de nous confronter aux limites de notre système alimentaire. La production alimentaire est intimement liée aux questions de sécurité, d’environnement, d’approvisionnement et de société. Les tensions croissantes sur les marchés internationaux poussent à remettre en question le modèle suisse où l’autonomie alimentaire est loin d’être atteinte.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous