| | News

Et le prix Nobel de médecine va à David Julius et Ardem Patapoutian

David Julius et Ardem Patapoutian, nobels de médecine. | AP/TT/Keystone / Jessica Gow

Le comité a surpris son monde en attribuant le prix Nobel de médecine 2021 à David Julius et Ardem Patapoutian «pour leurs découvertes des récepteurs de la température et du toucher». Au nez et à la barbe des pionniers des vaccins à ARN messager, qui se profilaient comme les favoris cette année.

Un Nobel atypique. Tout le monde attendait une récompense pour les vaccins à ARN messager. Mais devant le parterre de journalistes rassemblés à l’Institut Karolinska, à Stockholm, le biochimiste suédois Patrik Ernfors, membre du comité Nobel de physiologie et médecine, a entonné un chant très différent.

«Imaginez que vous êtes en train de marcher pieds nus dans un champ par une matinée d’été. Vous pouvez ressentir la chaleur du soleil, la fraicheur de la rosée, la caresse de la brise estivale, et la fine texture des brins d’herbe sous vos pieds.»

Ces impressions reposent sur ce qu’on désigne parfois comme un «sixième sens», dit somatosensoriel: la capacité du corps à ressentir la chaleur, le froid, le toucher ou l’équilibre… Autant de sensations qui, au niveau moléculaire, sont longtemps restées des mystères pour la science.

Se voient ainsi récompensées deux figures:

  • Le neurophysiologiste américain David Julius (65 ans), professeur à l’Université de Californie à San Francisco (UCSF), et découvreur du premier récepteur cellulaire de la température (TRPV1).

  • Le neurobiologiste américano-libanais Ardem Patapoutian (54 ans), professeur à l’institut de recherche Scripps en Californie, qui a poursuivi les recherches de Julius sur les récepteurs de la température et découvert les récepteurs du toucher (Piezo).

Pour la suite, c’est par ici:

Le Nobel de médecine 2021, un choix audacieux - et fascinant