Épidémie de pneumonies: un deuxième patient est décédé en Chine

Les coronavirus ont ainsi été baptisés à cause de leur "couronne" de protéines de surface, visible en microscopie. | CDC / Dr Fred Murphy

L’épidémie de pneumonies virales en Asie, liées à un coronavirus jusque-là inconnu, a fait une deuxième victime, rapporte le Guardian, sur la base d’une communication des autorités sanitaires de Wuhan. Il s’agit d’un homme de 69 ans résidant dans la cité chinoise. Les premiers symptômes se sont déclarés le 21 décembre 2019, au début de l’épidémie, et l’homme a été hospitalisé le 4 janvier, son état se détériorant. Il est décédé à l’hôpital deux semaines plus tard, le 15 janvier, à la suite de multiples défaillances d’organes.

Le point sur la situation. C’est le deuxième patient décédé dans l’épidémie, après un homme de 61 ans la semaine dernière, également à Wuhan. Une quarantaine de patients ont été diagnostiqués à ce stade, dont deux hors de Chine (Thaïlande et Japon). Ce coronavirus, a priori d’origine animale, semble se transmettre difficilement d’humain à humain, mais les autorités sanitaires restent sur le qui-vive. D’après l’agence de presse AP, une équipe de chercheurs en virologie de l’hôpital de la Charité à Berlin a mis au point un test de diagnostic rapide, qui permettra d’identifier plus facilement d’éventuels nouveaux patients.

link

À lire dans le Guardian (EN)