Reservé aux abonnés

En Ukraine, les hôpitaux risquent l’asphyxie 

Image d'illustration. Près des réservoirs d'oxygène d'une unité de soins intensifs de l’hôpital de Kramatorsk, en Ukraine en novembre 2021. | Keystone / AP Photo / Andriy Andriyenko

«La majorité des hôpitaux pourraient épuiser leurs réserves d'oxygène dans les prochaines 24 heures. Certains ont déjà épuisé les leurs.» Le 27 février, l’OMS a lancé un cri d’alarme: du fait de la guerre, les réserves en oxygène médical en Ukraine sont au plus bas, mettant en péril la vie de milliers de patients. L’organisation plaide pour la mise en place urgente d’un couloir d’approvisionnement passant par la Pologne.

Pourquoi c’est crucial. Lors d’un conflit armé, l’approvisionnement en fournitures médicales est un enjeu majeur, protégé par le droit international humanitaire. Au même titre que les pansements ou le matériel de chirurgie, les réserves en oxygène sont absolument essentielles au maintien du système de santé. Alors que la production et la livraison sont mises à mal par les affrontements, l’OMS estime que l’attaque russe a provoqué une augmentation de 20 à 25% des besoins immédiats en oxygène médical dans le pays.

Reservé aux abonnés

Cet article est réservé aux abonnés.

Déjà abonné(e) ? Connectez-vous